La malédiction d’Ötzi


MAXINE-VOYANCE

Une momie tyrolienne, dérangée par un couple d’alpinistes, réveille la malédiction du pharaon.

La momie de Ötzi, exposée au musée de Bolzano, en Italie.La momie de Ötzi, exposée au musée de Bolzano, en Italie. © Andrea Solero / AFP

Un archéologue britannique disait que la première chose à faire en cas de découverte importante était… d’allumer une clope. Monsieur et madame Simon, eux, se sont précipités chez les gendarmes. Le 19 septembre 1991, ce couple d’alpinistes découvre, à la frontière austro-italienne, sur un glacier culminant à 3 200 mètres, un cadavre émergeant partiellement d’une langue de glace. Le lendemain, les gendarmes se rendent sur place et comprennent vite que le cas n’est pas de leur ressort. Le sujet n’est pas habillé comme un alpiniste ni comme un dandy. Il porte des vêtements loqueteux, fait de peaux de bête et de tissus en fibres végétales tressées. La mort n’est pas récente. La peau est momifiée. À côté de lui se trouvent encore…

View original post 1 601 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s