Mboki : Pas de médicaments pour les malades du sida


RJDH-CENTRAFRIQUE

Mboki, 14 août 2012 (RJDH) – Les personnes vivant avec le VIH/Sida connaissent des difficultés de prise en charge médicale et de suivi, depuis plusieurs mois dans la sous-préfecture de Mboki (sud-est).

« C’est depuis 2009 que j’ai été déclarée séropositive, j’ai été mise sous traitement de CTM (bactrime). Mais depuis lors, ma santé ne cesse de se dégrader parce qu’il n’y a plus de médicaments, ni une structure spécialisée pour  assurer le suivi des malades », a témoigné une femme malade dans un entretien le mardi 14 août.

Le responsable technique du comité nationale de lutte contre le sida de Mboki, Anguéron Mokpidié, a ajouté qu’en plus du manque de médicaments, il est nécessaire de mettre en place une structure spécialisée de suivi des malades

« En 2011, le taux de prévalence du VIH/Sida était de 11% dans la localité. Avec le phénomène des déplacés provoqué par la LRA, le nombre des…

View original post 14 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s