Un homme écorché vif revêtu de sa peau / Meurt de vivre drapé dans les plis du drapeau. / Il dormait. Il s’éveille. Il écrit un poème. / Ce poème — il le sait — n’est pas de ceux qu’on aime. _ Jean Cocteau


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s