Eternel retour


Les Erythréens

16 août 2012, Arles – Le travail reprend. L’étrange travail bénévole que je pratique depuis trois ans, j’entends. Des prisonniers érythréens appellent à l’aide ici, des nouvelles tragiques difficilement confirmables venues des bagnes d’Issaias là, des athlètes olympiques qui font défection ailleurs. L’Erythrée : catastrophe as usual

Entre-temps m’est apparue la nécessité de clarifier un point qui me semble important, sinon essentiel : je ne suis pas un chercheur, ni un universitaire, ni un historien, ni rien de la sorte qui me confèrerait une expertise infaillible, un savoir sanglé par des sources et des entretiens privés. Comme je l’ai déjà dit, je suis tombé par hasard sur eux, les Erythréens, et ils m’ont raconté des histoires, d’incroyables histoires, des contes noirs à dormir debout, des traversées oniriques, voilà tout. Depuis que je me suis embarqué dans leur coque de noix, je n’ai pas changé d’attitude ou d’ambition. Je répète…

View original post 167 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s